Bienheureux le soir

Qui me permet de te voir

De serrer ton corps

De t’embrasser plus fort.

L’amour est venu,

Il nous a vaincus,

Il a pris nos deux vies

Et les a lié sans faire de bruit.

Je n’aurai jamais cru

Qu’un jour j’aurai pu

Aimer, t’aimer ainsi,

Toi, l’amour de ma vie.

Dans tes bras,

Je suis enfin moi,

J’oublie tout,

Je suis à la fois

Nulle part et partout…

Fond_femme_1